Démocratie, éducation et science:

où va le Brésil ?

Université de Montreal

14, 15, 16 Novembre

Image : Midia Ninja

Ce Colloque international cherche à décrypter la crise politique et sociale qui sévit au Brésil aujourd’hui, à la lumière de l’interface démocratie et science en essayant de dépasser les analyses conjoncturelles qui sont les plus fréquentes dans la presse traditionnelle. Plus précisément, le Colloque « Démocratie, éducation et science : où va le Brésil ? » se fixe l’objectif de penser et de discuter la conjoncture politique en croisant des approches multidisciplinaire et intersectorielle (sociopolitiques, sociohistoriques et de médias alternatifs) sur l’évolution, situation et perspective de la démocratie et la science au Brésil.

À cet égard, il s’agira de proposer des réponses aux questions suivantes : la situation brésilienne est-elle singulière ? Peut-elle conduire à une aggravation des tendances à l’œuvre ? Quelle place pour le journalisme d’investigation dans un contexte de populisme politique et la propagation de fausses nouvelles ? Science, démocratie et inclusion : quelles perspectives pour le contexte brésilien?

La réalisation de ce Colloque multidisciplinaire et intersectorielle à Montréal, animé par des acteurs membres de la communauté UdeM ainsi que des participants du Coletivo Brasil-Montréal et de l’organisation non-gouvernementale Comité pour les droits humains en Amérique latine (CDHAL), s’associe à un front uni antifasciste pour la défense des droits démocratiques et sociaux, avec le but d’articuler et d’unifier les initiatives sectorielles, régionales et internationales contre les attaques de l’actuel gouvernement envers les libertés démocratiques et les droits sociaux de la population brésilienne, notamment la plus pauvre.

Invité.e.s

Annette Leibing

Annette Leibing

Université de Montréal
Annette Leibing est anthropologue médicale (PhD 1995, Université d’Hambourg, Allemagne) et professeure titulaire à la faculté des sciences infirmières, Université de Montréal. Sa recherche porte sur les maladies du vieillissement, comme la maladie d’Alzheimer et la maladie de Parkinson ; sur les nouvelles technologies médicales en lien avec le vieillissement; sur l’espace (institution, chez soi) pour les personnes âgées, et la prévention, entre autres. Avant le Québec, elle a été professeure à l’Institut de psychiatrie de l’Université fédérale de Rio de Janeiro où elle a fondé et dirigé un Centre pour les personnes avec une démence (le « CDA »).
Cristiane Julião Pankararu

Cristiane Julião Pankararu

Articulation des peuples autochtones du Brésil (APIB)

Cristiane Julião est une femme autochtone du peuple Pankararu vivant dans l’état de Pernambuco. Elle fait partie de l’Organisation Autochtone Vieux Tronc Pankararu et est aussi représentante du Lien des Peuples et Organisations Autochtones du Nord-Est, Minas Gerai et Espirito Santo (APOINME), de l’Articulation des Peuples Autochtones du Brésil (APIB) et le collectif Voix des Femmes Autochtones. Elle a notamment effectué une maîtrise en Géographie et elle est actuellement doctorante en Anthropologie Social au Musée National de L’Université Fédérale de Rio de Janeiro. Son mémoire, « Peuples Autochtones et l’État brésilien : la lutte pour le territoire et l’environnement écologiquement à partir des lois » consistait en une recherche sur la perspective des peuples autochtones dans le processus de présence et de la participation dépassant les stéréotypes et la tutelle contemporaine.

Eugênia Gonzaga

Eugênia Gonzaga

Procureure du Ministère Public Fédéral (Brésil)

Eugênia Augusta Gonzaga est Procureure du Ministère Public Fédéral du Brésil. Elle a été Présidente de la Commission Spécial sur les Morts et les Disparitions Politiques du Brésil entre le 26 juillet 2014 et le 21 juillet 2019.

Eugênia Gonzaga est responsables d’initiatives pionnières au Ministère Publique Fédéral dans différents domaines incluant la défense des droits humains des enfants avec déficience intellectuelle et à l’éducation inclusive; les pratiques des religions de matrice africaine dans l’exercice de droits collectifs des réponses dans le réseau ouvert de télévision; et des victimes de la dictature brésilienne (1964-1985) et de ces familles en leur mémoire, leur vérité et leur justice. Auteure et coauteure de plusieurs ouvrages sur les droits des personnes avec déficience et sur la Justice de Transition.

Jean-François Mayer

Jean-François Mayer

Université Concordia
Julian Durazo Herrmann

Julian Durazo Herrmann

UQAM

Julián Durazo Herrmann est professeur de politique comparée à l’Université du Québec à Montréal depuis 2007 et président de l’Association canadienne d’études latino-américaines et des Caraïbes depuis 2016. Sa recherche porte sur le rôle des médias dans les processus de transition et consolidation démocratiques au niveau subnational en Amérique latine. Il a publié des nombreux articles et chapitres de livre sur Bahia et Maranhão au Brésil et sur Oaxaca et Puebla au Mexique. Il a récemment dirigé Les espaces publics, la démocratie et les gauches en Amérique latine, publié aux Presses de l’Université Laval en mai 2019.

Luis Nassif

Luis Nassif

Jornal GGN

Luis Nassif est une des principales figures du journalisme d’enquête brésilien. Pionnier des médias alternatifs, Luis Nassif est éditeur du Journal GGN : https://jornalggn.com.br/. Journaliste sur l’économie et la politique brésiliennes, son travail lui a valu de nombreux prix au courant de sa carrière. Parmis ses distinctions, il y a le prix Comunique-se dans la catégorie Journaliste de presse écrite qu’il a remporté en 2009 ainsi que le trophée Jour de presse pour le meilleur blog politique en 2006.

Mariana Raupp

Mariana Raupp

Université Laval

Mariana RAUPP est docteure en criminologie et professeure adjointe à l’École de travail social et de criminologie de l’Université Laval. Avec une formation multidisciplinaire (droit, sociologie et criminologie), son principal champ d’intérêt est la sociologie du droit pénal et de la punition. Ses recherches s’interrogent sur les possibilités et les difficultés de construire des pratiques pénales qui défient la logique d’exclusion sociale dominante dans la justice pénale depuis sa formation. Elle s’intéresse notamment aux commissions de réforme, ainsi qu’aux pratiques législatives, judiciaires et correctionnelles privilégiant une intervention pénale qui tient compte des liens sociaux dans lesquels le justiciable s’inscrit, et qui est plus compatible avec les droits de la personne.

Marina Alves Amorim

Marina Alves Amorim

UQAM / Fundação João Pinheiro (FJP)

Marina Alves Amorim est chercheuse et professeure à la Fundação João Pinheiro (FJP), au Brésil, et, en ce moment, professeure visiteuse à l’Université du Québec à Montréal (UQÀM). Elle travaille dans le domaine des études de genre, depuis 1999, en s’intéressant, surtout, au pair genre et éducation, aux politiques publiques de genre et par l’enregistrement des mémoires des femmes. Son projet de recherche actuel verse sur les politiques publiques pour les femmes au Brésil, après la chute de la Président Dilma Rousseff, en 2016, ou soit, pendant le Gouvernement Michel Temer et le Gouvernement Jair Bolsonaro

Programme

Jeudi 14 Novembre

Démocratie, Droits Humains et Inclusion

3200 Jean Brillant, Local B-2285
14 h 00 - 18 h 00

Exposition PIRARUCU Z-32

  • Photographies de Rafael Castanheira
14 h 00 – 14 h 15

Mot de bienvenue

  • Professeur Guy Lefebvre - Vice-recteur aux affaires internationales et à la Francophonie (Université de Montréal)
14 h 15 – 14 h 30

Démocratie et science : où va le Brésil ?

  • Françoise Montambeault, Université de Montréal
  • Francisco Loiola, Université de Montréal
14 h 30 – 15 h 45

Démocratie et Droits humains au Brésil : initiatives pionnières pour la défense des droits humains 

  • Eugênia Augusta Gonzaga, Procureure du MPF (Ministère Public Fédéral au Brésil)
  • Jean-François Mayer, Concordia University et RÉLAM
  • Avec la modération de Mariana Raupp, Université Laval
16 h 00 – 17 h 55

La Convention 169 de l’Organisation Internationale du Travail comme perspective de lutte des peuples autochtones et traditionnels

Dans le cadre des Journées Québécoises de la Solidarité Internationale

  •  Cristiane Julião Pankararu, Articulation des Peuples Autochtones du Brésil (APIB)
  • Françoise Montambeault, Université de Montréal
  • Avec la modération de Rosa Peralta, Comité pour les droits humains en Amérique latine (CDHAL)

Vendredi 15 Novembre

Démocratie, Réligion et Communication

3200 Jean-Brillant, Local B-2285
14 h 00 – 17 h 00
14 h 00 – 15 h 15

Exposition PIRARUCU Z-32

Réligion, éducation et genre au Brésil d’aujourd’hui

  • Abel de Castro, Université de Montréal
  • Annette Leibing, Université de Montréal
  • Marina Alves Amorim, Université du Québec à Montréal
  • Avec la modération de Francisco Loiola, Université de Montréal

15h 30 – 16 h 45

Démocratie et communication au Brésil : quelle place pour le journalisme d’enquête et les médias alternatifs dans un contexte de propagation de fausses nouvelles?

  • Luis Nassif, Jornal GGN
  • Julian Durazo Herrmann, Université du Québec à Montréal
  • Avec la modération de Julia Salles, Université de Montréal et UQAM

Samedi 16 Novembre

Activités Culturelles

Saudosa Maloca
Places limitées. Inscription obligatoire (les inscriptions se feront pendant le colloque)
17 h 30
18 h 30

Lancement du livre « Poemia » de Jair Emile Labelle

Sarau et débat

  • Projection de court métrage de Preta Ferreira
  • Conversation avec les invité.e.s (Cristiane Pankararu, Eugênia Gonzaga, Luis Nassif)
  • Présentations musicales "Musique brésilienne made in Montreal"

Exposition PIRARUCU Z-32 

Photographies de Rafael Castanheira

L’Arapaima gigas ou “pirarucu” est l’un des plus gros poissons d’eau douce du monde, considéré comme le «roi de l’Amazonie» avec une taille pouvant atteindre 3 mètres pour 200 kgs. Il fait l’objet d’une pêche intensive car sa chair est recherchée. Ainsi, dans les années 80 et 90, l’espèce a été peu à peu menacée d’extinction. Son commerce fut suspendu en 1996. En 1999, le projet d’aménagement durable du “pirarucu” a été créé par la Colonie de Pêcheurs Z-32 du district de Maraã, dans l’état d’Amazonas au Brésil. Celui-ci régule et protège l’exploitation de l’espèce. Le photographe brésilien Rafael Castanheira a suivi pendant six ans l’application de ce processus de conservation environnementale.

retrato_rafael

Rafael Castanheira est né à Goiânia, Brésil, en 1977. Il vit et travaille à Brasilia. Il a choisi par la photographie en 1998 quand il a conclu son premier cours. Il a été diplôme en Journalisme à Rio de Janeiro et puis il a obtenu sa maîtrise en Arts et Culture Visuelle à l’Université Fédéral de Goiás (UFG) et son doctorat en Communication à l’ Université de Brasília (UnB) où il a fait des recherches en photographie documentaire brésilienne. Il a aussi développé une partie de sa recherche à l´Université Paris 8 – Vincennes Saint-Denis (2015) sous la direction de François Soulages, avec une bourse de la Coordenação de Aperfeiçoamento de Pessoal de Nível Superior (CAPES)/Brésil. Il a travaillé comme photographe et conseiller en communication dans plusieurs institutions en différents états brésiliens. Depuis 2007, il est chercheur et professeur dans le domaine de la photographie, ayant travaillé à l’Université Fédérale de Goiás, à l’Université Pontificale Catholique de Goiás, et dans l’Institut d’Instruction Supérieure de Brasília. Actuellement, il est professeur à l’Université Catholique de Brasília et développe des projets personnels en photographie.

Lancement de Livre

Jair Emile Labelle écrit depuis les années 90. Étudie en Création littéraire et en Édition à l'Université de Rio de Janeiro. Une compilation de courtes nouvelles urbaines fut lancée en 2011, par la Maison d'édition brésilienne Multifoco. L'année suivante il initie une trilogie poétique, publiant des vers sur le dépaysement et la nostalgie, accompagnés d'illustrations. Un deuxième recueil de poèmes, “Subverso” a suivi, deux ans après, pendant qu'il vivait dans le Nord-est du Brésil.“Poémie”, qui ferme la trilogie, vient d'être publié par la Maison d'édition Patuá, de São Paulo, lancé en juillet à Rio de Janeiro et maintenant à Montréal.

received_2389797541348767

Court métrage

Sarau Musique Brésilienne Made in Montreal

Le sarau est une réunion, généralement nocturne, dans le but de promouvoir la vie sociale à travers les expressions artistiques littéraires, musicales, etc. Héritage de l’aristocratie portugaise au Brésil, le Sarau (ou en français, la soirée) est devenu un rassemblement de résistance culturelle et politique. Rien n’est mieux que clôturer ce colloque avec un Sarau dédié à la musique brésilienne créée à Montréal par des artistes qui se battent pour la défendre. Venez partager ce moment de résistance et célébration avec ces artistes extraordinaires.

Bianca Rocha

Bianca Rocha

Chanteuse, auteure-compositrice et éducatrice musicale brésilienne, Bianca Rocha est diplômée en musique par le Claretian Center of Education (BR) et spécialisée en éducation musicale par le Censupeg College (BR). Elle a commencé sa carrière à l’âge de trois ans, depuis lors, elle a expérimenté divers genres de la musique brésilienne et du jazz. En 2018, elle a réalisé son premier travail comme compositrice composée de quatre chansons disponibles sur sa chaine YouTube qui portent sur ses expériences personnelles, sur la situation politique au Brésil et le féminisme. Installée à Montréal depuis 2019, elle a eu l’occasion de chanteur avec le compositeur, guitariste et mandoliniste Rodrigo Simões au Festival Nuits d’Afrique.

Flávia Nascimento

Flávia Nascimento

Chanteuse, compositrice, comédienne, Flávia Nascimento est une artiste polyvalente installée au Québec depuis 2001. Native de Belo Horizonte, elle y commence sa carrière artistique comme comédienne diplômée du Théâtre Universitaire de Belo Horizonte. À la ville de Québec, Flávia sillonne comme comédienne clownesque et d’échassière les fêtes de quartier et de rue, les événements populaires et les spectacles-bénéfices. En plus, elle fait salle comble au Théâtre du Petit Champlain à plusieurs reprises. Déterminée à se consacrer aussi à la musique, elle lance en 2015 son premier CD solo Beija-Flor. Au cours de la même année, elle a remporté le prix Stingray Musique grâce à une performance extraordinaire dans la cadre du Mondial Montréal. Depuis lors, Flávia a joué dans de nombreux festivals tels que : MondoKarnaval (Québec), Festival du Bout du Monde (Gaspé), Festival des Traditions du Monde (Sherbrooke), Dundas West Fest (Toronto), Les Francofolies de Montréal, Festival International d’été de Québec, Vancouver Folk Music Festival, Festival de Jazz Tel-Aviv (Israël) entre autres. En 2019, elle a été l’un des artistes invités à la Fête nationale de Laval partageant la scène avec le chanteur-compositeur Paul Piché.

Gabriel Schwartz

Gabriel Schwartz

Musicien depuis plus de vingt ans, Gabriel Schwartz est diplômé de l’École de Musique et des Beaux Arts du Paraná et du Conservatoire de Musique brésilienne de Curitiba. Actuellement, il est étudiant dans le programme de Maîtrise en Composition à l’Université de Montréal sous la direction de recherche de Mme Ana Sokolovic. En tant que multi-instrumentiste, il joue de la flûte, le saxophone, la batterie, la percussion brésilienne, la guitare. En 1998, il commence le Trio Quintina au côté de Gustavo Schwartz et Fabiano Silveira. Le groupe a déjà 9 titres phonographiques. Gabriel a travaillé comme musicien, arrangeur et directeur adjoint à l’Orchestre « À Base de Sopros » de 1998 à 2018, où il a eu l’occasion de jouer avec de grands musiciens tels que Egberto Gismonti, Letieres Leite, Nelson Ayres, Vittor Santos, Proveta, Léa Freire, etc.  En août 2018, Gabriel a fait la première de son oeuvre « Concertino Brasileiro » pour Flûte et Orchestre de cordes avec l’Orchestre de Chambre de Curitiba.

Joandre Camargo

Joandre Camargo

Artiste et chercheur. Docteur en musique par les Universités UFBA – Brésil et l’Université de Toulouse II – France. Post-doctorat en sémiotique à l’université Fédérale du Ceará. (UFC-FACED). Professeur d’harmonie, d’analyse musicale, de guitare, de musique contemporaine et de contrepoint à l’Université Fédérale du Ceará, Brésil. (UFC). Concerts et conférences donnés à Stockholm, Bruxelles, Toulouse, Berlin, Québec, Paris, New York, Salvador entre autres villes. Festivals de jazz et de musique du monde: “Mel, chorinho e cachaça à Viçosa do Ceara” au Brésil, “Festival da Ibiapina” au Brésil, “Festival de Cinéma d’Amérique latine” à Toulouse, “Tobago jazz expérience”, “Festival fête de crabe” en Guadeloupe, Festival International de jazz à Montréal.

Lissiene Neiva

Lissiene Neiva

Rommel Ribeiro

Rommel Ribeiro

Auteur-compositeur brésilien, récipiendaire du Prix de la Diversité Montréal 2010-2011 et de Révélation Radio-Canada 2012-13 en Musique du monde, Rommel mélange des éléments de la musique populaire brésilienne avec de l’afro, du reggae, du funk et du jazz avec des paroles en portugais, français, espagnol et anglais. Il vit et respire l’art et la musique à travers ses chansons.

Vovô Saramanda

Vovô Saramanda

Vovô, percussionniste de Bahia et arrivé à Montréal en 1980, est le pionnier et la référence des rythmes afro-brésiliens au Québec. Nommé membre du patrimoine culturel du Canada en 2012 par la Chaire de recherche du Canada en patrimoine ethnologique de l’Université Laval, il a côtoyé une multitude d’artistes ici et au Brésil comme : Carlinhos Brown, Kent Nagano, Margareth Menezes, Celso Fonseca, Mart N’Nalia, Monica Freire, Luck Mervil, Harold Faustin, Paulo Ramos, Rômmel Ribeiro et bien d’autres. En 2004, il a lancé l’album « Xangô », unique en son genre jazz instrumental, il navigue entre les rythmes afro-brésiliens, cubains et antillais.

Yussef Kahwage

Yussef Kahwage

Comité d'organisation

Francisco Loiola

Francisco Loiola

Université de Montréal
Rosa Peralta

Rosa Peralta

Comité pour les droits humains en Amérique latine (CDHAL)

Rosa Peralta est titulaire d’une Maîtrise en Développement et Environnement de l’Université Fédérale de Paraiba (UFPB) et  d’un baccalauréat en Communication de l’Université Fédérale de Rio de Janeiro (UFRJ). Rosa travaille actuellement comme agente de mobilisation et de plaidoyer de l’organisation canadienne de solidarité internationale Comité pour les droits humains en Amérique latine (CDHAL) et est membre du Coletivo Brasil-Montréal. Depuis 2005, Rosa se penche sur des communautés quilombolas et paysannes, ainsi que sur l’Agroécologie.

Julia Salles

Julia Salles

Université de Montréal / UQAM

Julia Salles est chargée de cours dans le département de communication de l’Université de Montréal (UdeM) et doctorante à l’Université du Québec à Montréal (UQAM) dans le volet recherche-création. Julia est récipiendaire d’une bourse de recherche de la Fondation CAPES du Ministère de l’Éducation du Brésil. Julia est également assistante de recherche dans l’Institut Milieux de l’Université Concordia. Sa recherche se situe dans le domaine des médias numériques.

Dalila Carvalho

Dalila Carvalho

Université de Montréal

Dalila Vasconcellos de Carvalho est étudiante au doctorat au département d’anthropologie de l’Université de Montréal sous la direction de Bob W. White. Membre étudiante du LABRRI, sa recherche porte sur les enjeux d’être artiste et immigrant(e) à Montréal dans une approche interculturelle. Titulaire d’une maîtrise en anthropologie sociale de l’Université de Sao Paulo (USP) au Brésil, elle est auteure du livre « Le genre de la musique : la construction sociale de la vocation» [O gênero da música : a construção social da vocação] publié en 2012 pour la maison d’édition Alameda/Fapesp.

Abel de Castro

Abel de Castro

Université de Montréal
Kelly Russo

Kelly Russo

Université de Montréal / UERJ (Brésil)
Françoise Montambeault

Françoise Montambeault

Université de Montréal
Leonardo Braz

Leonardo Braz

Coletivo Brasil-Montréal
Luciano Frizzera

Luciano Frizzera

Concordia University
Audrey-Ann Allen

Audrey-Ann Allen

Comité pour les droits humains en Amérique Latine (CDHAL)

Audrey-Ann Allen est finissante au baccalauréat en relations internationales et droit international à l’Université du Québec à Montréal (UQAM) et est candidate à la maitrise en droit international de la même université. Elle fait présentement partie de l’équipe des actions urgentes au Comité pour les droits humains en Amérique Latine (CDHAL). Depuis 2014, elle s’implique dans le domaine de la solidarité internationale ayant effectué des projets principalement en République Dominicaine et en Haïti.

Étienne Levac

Étienne Levac

CDHAL

Étienne Levac a complété des études de premier cycle en science politique avec une double concentration en études féministes et études autochtones à l’Université du Québec à Montréal. Dans cette même université, il a par la suite complété des études de cycles supérieures en science des religions sur les liens entre cosmologies autochtones et politique au Québec et en Amazonie brésilienne. Il s’implique présentement dans le Comité pour les Droits Humains en Amérique Latine sur les projets des « Actions Urgentes » et les « Brigades civiles d’observations des droits humains au Chiapas ».

Sâmia Pedraça

Sâmia Pedraça

Université Concordia

Sâmia Pedraça est doctorante en Communication à l’Université Concordia, Montréal. Elle est également journaliste, avec une expérience comme attachée de presse, entrepreneuse et consultante (Brésil). Elle est titulaire d’une maîtrise en sciences humaines numériques de l’Université de l’Alberta, Edmonton (Canada). Sâmia s’intéresse par la manifestation de la culture, de la représentation et de l’identité dans les jeux numériques, Sâmia étudie actuellement l’économie politique de l’industrie du jeu vidéo pour sa thèse de doctorat.

Carla Simon

Carla Simon

Université de Montréal

Carla Simon est conseillère au recrutement à l’Université de Montréal où elle a obtenu une maîtrise en études internationales. Son travail consiste à clarifier le processus d’admission concernant les 600 programmes de l’UdeM aux futurs étudiants et à développer des stratégies de communication pour attirer des candidats étrangers potentiels.

Cassia Andrade

Cassia Andrade

REVERVE

Cassia Andrade est diplômée en Production Culturelle de l’Université FAAP SP, et titulaire d’un baccalauréat en Art: Histoire, Critique et Commissariat de l’Université Pontificale Catholique de São Paulo. Cassia travaille dans la production et en tant que conservatrice au Brésil, dans les domaines suivants: théâtre, musique, danse, arts visuels et médiation culturelle. Elle organise et produit des festivals, conférences, et événements artistiques, et produit des vidéos publicitaires et documentaires. Elle est fondatrice de la société de production co-créative REVERVE.

Marco Diniz

Marco Diniz

Commission scolaire de Montréal

Marco Diniz, licencié ès lettres par l’Université Fédérale de Minas, est traducteur-interprète depuis des longues années. Ayant participé à des congrès internationaux au Brésil, en France et au Québec, il s’intéresse également au cinéma documentaire et aux questions socio-politiques de l’actualité. Il est titulaire d’un Certificat en Histoire de l’art et d’une Maitrise en Études cinématographies par l’Université de Montréal. Il enseigne le français aux adultes à la Commission scolaire de Montréal, parallèlement à sa pratique en audio-visuel.

Isabela Cunha

Isabela Cunha

Rede de Solidariedade Brasil - Canadá